AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Dim 22 Mai - 18:52

Aujourd'hui ma tête ne cesse de montre Dakota, je voyais Dakota partout j'en étais devenu tellement fou de lui.Son amitier si douce et pure a mes yeux c'est transformer en une véritable amour pour moi. Mais le seul problème c'est qu'il ne sais pas que je l'aime et cela me gêne pas, car je compte rien lui dire et je sais que il est amoureu d'une fille.La nuit étais tomber et je me ballader dans le parc, vêtu d'un slim de couleur noir un tee shrit blanc avec pleins de tache dessus de couleur rouge et une veste sur mes épaules, je commencer a sentir l'envie de chanter et danser. Je commença a chanter et je me mis à danser pour évader cette pensée mais rien n'y fais je n'arrête pas de pensser a lui.Je continuer de marcher tout en chantent, j'avais un bon timbre de voix et je pourrais faire carrière dedans mais je ne veux pas et j'ai dis non déjà pour Dakota. Il est l'important a ma vie mais je sens que il s'en fiche pas mal de ce que je ressent.Je tomba sur le sol et j'entendis des bruits de pas, me relevent vite je continua de marcher tranquillement et comme je ne fais pas attention j'entendis des mecs arriver et je fus pris et ils commençèrent a me tripoter, je ferma mes yeux et je donna un coup entre les jambes d'un mec. Je courra vite et je regarda derrière moi et je tribucha et je fut retenu a une personne, cette personne ete Dakota je le serra contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Lun 23 Mai - 17:04


« One last chance for salvation, salvation

See this empty hole inside

Don't let It keep growing deeper

I'm the one who runs away

It's true I'm lost on the outside »
BlessTheFall – What’s Left of Me

Je me baladais, simplement. La musique hurlait dans mes oreilles. J’étais entièrement vêtu de noir, comme d’habitude. C’est-à-dire : mes Vans, un slim qui semblait avoir fait la guerre, un débardeur et une veste en cuir. Du maquillage ? Evidemment, quelle question ! Je ne sors jamais sans maquillage. Sauf quand je sors du centre. Parce qu’ils n’en ont pas là-bas. Mais de toute façon, ils n’ont rien, là-bas. Ni peinture, ni maquillage, ni rien. La dèche. Ils ont juste du blanc, du blanc et encore du blanc. Et des médicaments. Oh oui, ça ils en ont …

Je m’avançais dans le parc. La nuit était tombée. J’eus un sourire. J’aimais bien la nuit. Ni la lune, ni les étoiles ne me faisaient mal aux yeux. Je pouvais les regarder, pendant des heures, sans souffrir. Et puis, peut-être que, d’un côté, j’aimerais bien aller dans les étoiles. Mais je me doute que ce n’est pas possible. Physiquement, et mentalement aussi. Tant pis ….

J’entendais des bruits. Je ferme les yeux. Je n’aime pas les bagarres. Mais les gens semblent aimer se taper dessus. Ceux du parc, parfois, sentent comme William, le frère de Ben, quand il a fumé son herbe. C’est bizarre. Peut-être qu’il les connait. Mais William, il ne va pas taper les gens sans raison.

Je vois un jeune homme qui court vers moi. Pendant un instant, je voulais m’écarter, pour le laisser passer. Il ne regarde pas devant lui, mais derrière. Ce n’est pas pratique pour courir. Sauf que voilà, je n’ai pas le temps de m’écarter, et le jeune homme trébuche. Il me tombe dans les bras. Je le regarde un instant. Il me serre contre lui. Tiens, c’est William. Pas le frère de Ben, l’autre William. C’est un mec sympa, lui aussi. Je l’aime bien. Il est tout le temps gentil avec moi. Parfois, c’est même bizarre. On dirait qu’il attend quelque chose de moi, mais vu que je ne comprends pas trop ce que c’est bah … Je ne peux pas lui donner, c’est logique.

« Salut, Will ! Tu vas bien ? »

Je le détaillais, un instant. Il était vêtu d’un slim noir et d’un tee-shirt blanc, avec des taches. Il est joli, comme ça. Mais … C’est une drôle de tenue pour faire un footing. Et puis, à la nuit tombée, ce n’est pas terrible non plus …

« Tu fais tes footings en slim, toi ? C’est pas très pratique, tu sais ? Et puis, il faut regarder devant soi quand on court, sinon, on tombe. Tu le sais bien, non ? »

Il me regarde bizarrement. Ben … Quoi ? C’est pas vrai ? Je regarde les traits de son visage un peu plus attentivement. Il semble … apeuré. Bizarre. Peut-être qu’il ne courait pas au final. Pas pour un footing.

« Heu … Tu faisais pas un footing ? Tu t’es fait taper ? »

Je n’aime déjà pas que l’on se tape dessus, mais que l’on tape sur mes amis, encore moins. Je fermais les yeux, avant de le prendre par la main de de l’asseoir sur un banc. Je m’installais à ses côtés.

« Dis-moi ce qui s’est passé. »

Pourquoi ? Je sais pas. Quand je suis malheureux, ou que j’ai eu un problème, on me demande toujours ça. Alors, pourquoi ne pas essayer ?
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Lun 23 Mai - 18:08

Saturn a lonely day
Shouldn't exist
It's a day that I'll never miss
Saturn a lonely day
And it's mine
The most loneliest day of my life
Lonely Day-System Of A Down


J'ai peur papa j'ai peur non me laisse pas ici, y a des personnes qui sont méchante.Je reviens enfin à la réaliter quand j'entends les premiers mots de mon ami.Je souris mais j'ai toujours peur et comme un idiot pour être poli je vais dans un parc.Et j'ai peur des parcs car mon père ma abandonner dans un parc, mais ça je ne dis rien car cela ne regarde personne.Même Dakota ne sais pas que j'ai peur des parcs et que j'ai été abandonner dedans. Je fix son débardeur et je souris bêtement je me sens bien avec lui, sa présense m'apaise et me rends un plus fort. J'entendis les paroles d'un gars qui m'insulter je me mis derrière Dakota et je pris d'office ses mains, pour sentir qu'il était là. Ensuite il me mis sur un banc, enfin il m'assit sur le banc comme si j'étais un enfant. Il me pose l'utilme et fatale question, je me lève et je vois la bande de mecs arriver et je pris la main de Dakota et je rester immobile.Je ferma mes yeux et je respira lentement et reouvris mes yeux.

Petit merdeux je vais te montre ce que sa fait de donner une béquille.


Dernière édition par William M.Wood le Ven 17 Juin - 12:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Mer 25 Mai - 18:17


William semblait bizarre. Vraiment. Il m’attrapait la main, et me regardait comme un enfant. Un enfant apeuré. Je le posais sur un banc, et lui demandais ce qui s’était passé. Will se releva, et m’attrapa à nouveau la main. Je haussais un sourcil interrogateur. Mais qu’est-ce qu’il a, bon sang ! Je me retournais. Il y avait des jeunes. Ils étaient au lycée, je crois. Ils se moquaient tout le temps de moi. Je me tournais vers Will. Qu’est-ce qu’ils nous veulent ?

L’un d’eux lança alors une phrase. « Petit merdeux. » Et une histoire de béquille. Moi, je dis "canne anglaise". Je le regarde. Il est un peu con, lui. Il n’a pas de béquille. Et puis, pourquoi William lui donnerait des béquilles. Il marche bien. Vraiment, les gens dit normaux me dépassent. Ils sont bizarres. Ils utilisent des mots, et tu crois que ça veut dire ça, et au final, ça veut dire autre chose. J’imagine que pour la béquille, c’est pareil.

« Tu crois quoi ? Que ton ami complètement débile va te sauver ? Arrête donc de te cacher derrière lui. »

Ah, on parle de moi là. Je fronce les sourcils. Il s’approche. Je serre les poings. Je ne veux pas qu’il touche à William. On ne frappe pas mes amis. Jamais. Le jeune délinquant semble remarquer quelque chose dans mon regard. Tout d’un coup, il hésite. Mais … Il continue d’avancer. J’allais presque grogner s’il continuait.

Je me demande quelque chose. Si je le frappe est-ce que les autres vont rappliquer ? Bah … Tant pis pour lui. Et pour moi. Il essaie de m’écarter, mais je reste solidement campé sur mes pieds. Je suis un peu têtu. Mais je n’ai pas envie de lui laisser ma place. J’enfonce mon poing serré dans son ventre.

« Laisse-nous. »

Peut-être qu’il est vraiment débile. Pourquoi ? Parce qu’il gémit un peu, mais il se redresse, et essaie de me frapper. Je réplique. Je sens alors la joie m’envahir. Je ferme les yeux. Même si elle ne me parle pas, la Voix me fait ressentir ses sentiments. Elle m’encourage à frapper. Et le problème, c’est qu’après, je ne peux plus m’arrêter. Premièrement, parce que je ne peux faire autrement que d’obéir à la Voix, et deuxièmement, parce que je n’ai pas la volonté de m’arrêter.

D’ailleurs, je ne me suis même pas rendu compte que le jeune homme est par terre, recroquevillé. Il gémit, il me supplie d’arrêter. Je l’entends à peine. Ses paroles ne montent pas jusqu’à mon cerveau. Je ne m’arrête pas. Ses amis sont partis. Tant mieux.

William me tire alors en arrière. J’atterris sur le banc, et je prends conscience de ce que je viens de faire. Je ferme les yeux, baisse la tête et me recroqueville sur moi-même. J’entends le jeune homme qui détale, clopin-clopant. Je fixe les pieds de William.

« Désolé … J’ai … J’ai pas fait … attention à ce que je faisais. »
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Mer 25 Mai - 18:42

Je regarde Dakota faire, j'ai peur d'un seul coup mais non je ne dois pas avoir peur de lui.Une fois que le mec est a terre et que Dakota sois sur le banc, je demande sèchement au mec de filer.Je me met devant Dakota et je lui relève le visage, je le force a me regarder dans les yeux.Je passe une main sur sa joue et je dépose mes lèvres sur les siennes pour le calmer.Je lui prends sa main et le lève et je l'entoure de mes bras.

Je suis là Dakota, calme toi sa vas aller ce n'est pas de ta faute. Tu as voulus me défendre et ta colère ta emporte plus loin.Viens ont vas chez toi ou chez moi c'est comme tu veux.

Je préfère chez moi c'est plus près et puis si vous saviez comment l'ambiance règne dans la maison et dans ma chambre le décor plairais a Dakota. Des dessins macabre sont accrocher aux murs, j'ai un poster de son groupe préférer.Bref tout ce qu'il aime j'entre dans ma chambre et je le laisse marcher dans ma chambre. Je retire ma veste et je dis.

Si tu veux tu peux rester dormir ici, mes parents sont absents pendant un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Lun 30 Mai - 17:57


William me relève la tête, et me force à le regarder. Dans les yeux. S’il y a bien un truc que je déteste, c’est ça. Déjà qu’en temps normal, je ne le fais que rarement, mais si en plus on me force … Je ferme les yeux. Je retins un gémissement.

La main du jeune homme passa alors sur ma joue, puis ses lèvres rencontrèrent les miennes. Je le regarde, de haut en bas, sans trop comprendre. Pourquoi il m’embrasse, lui ? Bah, peut-être qu’il est comme Ben. Genre, je lui dis oui une fois, et la fois suivante, je me fais avoir. Mais bon, après, je ne vais pas lui interdire de m’embrasser. Si c’est une façon pour lui de dire qu’il est mon ami, comme Ben bah … Je ne vais rien dire.

William m’attrape alors par la main, et me force à me lever. Je n’aime pas vraiment être forcé. Mais bon, je ne lui ai jamais dit, il ne peut pas savoir. Il m’entoure ensuite de ses bras, et me lança qu’il était là. Bah oui … J’avais remarqué. Mais bon, ça doit encore être un truc que je comprends de travers. Peut-être qu’il cherche à me réconforter. Je souris un petit peu quand il dit que ce n’est pas de ma faute. Oui, j’avais juste voulu le défendre. Ma colère m’avait emporté plus loin ? Peut-être. Mais la Voix m’avait bien poussé, aussi. Enfin, il n’est pas censé le savoir. Si Ben a tenu sa promesse, personne n’est au courant. Même pas Alexander. J’ai confiance en Benjamin. Il a promis.

Will me demanda alors si je voulais aller chez moi ou chez lui. C’est bizarre … Louche … Cette phrase-là tire en moi une sonnette d’alarme. Mais bon. De toute façon, j’ai pas envie de rentrer chez moi. Et j’aimerais bien découvrir l’endroit où vit William.

« Bah … On peut aller chez toi, si tu veux … »

Il garde sa main dans la mienne, et m’entraîne hors du parc, jusqu’à chez lui, j’imagine. C’est bizarre tout ça … C’est fait … amoureux. C’est bizarre, mais je remarque, à présent, que certains jours, il y a beaucoup de monde qui se comporte bizarrement avec moi. Enfin, moi, je ne dis rien. Je remarque juste.

On arrive chez lui. C’est une jolie maison. Il y a des dessins accrochés sur les murs. Genre ce que moi je dessine. Je souris. Je continue d’explorer sa chambre du regard. C’est sympa. Il y a un poster d’un groupe de hard sur le mur. Mon préféré. C’est marrant, tout ça.

« J’aime bien. C’est joli. »

Je retirai ma veste en cuir, et Will fit de même. Il me lança alors que je pouvais rester dormir ici, et que ses parents étaient absents pendant un moment. Bah … De toute façon, que ses parents soient là ou pas, ça ne change rien, non ? Je suis juste là pour dormir. On ne va pas faire de bruit.

« Bah oui … Si tu veux, je peux dormir ici. Et puis de toute façon, il fait nuit, et chez moi, c’est quand même plus loin … Je risque de rentrer tard, sinon. »

Je lui souris. Il est peut-être contant, comme ça. Ah oui, je sais, je suis gentil. Mais … Mais y’a pas un problème ? Bah oui …

« Heu par contre … Je vais dormir où ? Et j’ai pas de pyjama … Tu voudras bien m’en prêter un ? »

Bah oui …J’ai pas envie de dormir par terre. Et puis, je ne vais pas dormir avec William, quand même. Il a peut-être envie d’avoir son lit pour lui tout seul, je ne vais pas l’embêter. Et deuxièmement, je n’ai pas envie de dormir juste en caleçon. Je vais avoir froid, après. Et moi, je n’ai pas envie d’être malade. Bah oui. Alors, autant lui demander un pyjama. Même si ce n’est qu’un bas de jogging. Faut pas être con dans la vie.

Je remarque alors que William me regarde bizarrement. J’ai dû –encore- dire quelque chose qu’il ne fallait pas. Ahlala ! Qu’est-ce que j’ai dit de mal encore ?

« Heu … Oui ? »
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Lun 30 Mai - 20:35

Merci beaucoup Dakota, tu sais mes parents n'approuve pas ma décoration de ma chambre, mais bon j'en ai rien a faire de leur paroles sur mes murs de ma chambre. Tu vas dormir avec moi dans mon lit je te met pas au sol même si j'avais un matelat tu serais dans mon lit. Je vais te passer un pyjama tant fais donc pas, tiens un pantalon et un tee shrit comme tu aimes. Je vais me mettre en pyjama aussi a tout a l'heure.Je te laisse choisir la place que tu veux.

Je partis mettre mon pyjama et revena je regarda Dakota dans les yeux et il me demanda ce que j'avais a le regarder. Je m'avança et je passa une main sur son visage et je lui retira son tee shrit et le mis au sol et je retira le miens aussi, je l'embrassa tendrement dans son cou et je passa mes mains dans le pantalon que je fis glisser jusqu'au sol et le miens aussi, je retira les couverture et je me glissa dedans avec Dakota, je le regarda dans les yeux et je souria. Je l'aime j'en suis amoureux je me fou de ce qu'il est il est Dakota Anderson un être humain. Je lui dis dans son oreille.

Tu représente tout pour moi, tu es plus qu'un ami pour moi. Me laisse pas seul dans cette vie j'ai besoin d'une lumière. Tu es ma source de lumière tu es ma lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Mer 1 Juin - 19:39


William me dit que ses parents n’aiment pas la décoration de sa chambre. Bah moi, comme je n’ai pas de parents, ils ne peuvent rien me dire. Enfin, bref. Il ajoute aussi que je vais dormir avec lui. Même s’il avait eu un matelas, j’aurais dormi dans son lit. Je lui souris. Bon, bah … S’il veut ! Je ne vais pas chipoter juste pour ça.

Le jeune homme me donna alors un pyjama, ajouta que je pouvais choisir la place que je voulais, avant de filer, pour se changer, lui aussi. Je commence à me déshabiller. Puis, je me change. Normal. J’ai à peine le temps d’enfiler mon tee-shirt que William surgit dans la pièce. Je lui souris. Il se met à me regarder dans les yeux. Ah … Vraiment, je n’aime pas trop ça. Mais bon, je crois que je vais devoir prendre sur moi aujourd’hui …

« Pourquoi tu me regarde comme ça ? »

Il a des drôles d’yeux, là … Genre poisson mort, laissé hors de l’eau trop longtemps. Heu … Je crois que l’on dit « des yeux de merlan frit ». Mais c’est pareil, au fond. Un merlan frit est forcément un merlan mort. Bref, c’est encore un truc qui m’embrouille. L’important, c’est que je comprenne ce que je veux dire.

Le jeune homme s’avance alors vers moi, et pose ses mains sur mon visage. Je pose, à mon tour, ma main sur la sienne. Je crois que je rougis un peu, alors, je baisse le regard. William s’empara du bas de mon tee-shirt, avant de me l’ôter. Je le regarde, un peu surpris. Mais pourquoi il me retire mon pyjama ? Je vais avoir froid. Will retira alors, lui aussi, son tee-shirt. C’est gentil, d’être solidaire, mais … Rien.

Le jeune homme m’embrassa alors dans le cou. Il passa ses mains dans mon pantalon, avant de le retirer. Et encore une fois, il fait pareil avec le sien. Je me sens tout bizarre. Je tremble, j’ai froid, j’ai chaud.

« Willou qu’est-ce que tu … Je … Eh ! »

Il me glisse avec lui au milieu des couvertures. Mais qu’est-ce qu’il veut ? Il me regarde encore dans les yeux, en me souriant. Je comprends pas trop, mais je lui souris aussi. Il murmure alors à mon oreille que je représentais tout pour lui. J’étais plus qu’un ami. Il ne voulait pas que je le laisse seul, il avait besoin de lumière. J’étais sa source de lumière. Là, là, j’ai décroché. Déjà qu’au début de ses paroles, j’avais du mal, mais là, je suis largué. Ok, il a besoin de lumière mais la lampe de sa chambre est allumée. Il ne fait pas nuit dans sa chambre, il ne faut pas s’inquiéter, hein ? Et puis, franchement, moi, je ne suis pas une ampoule. Je n’éclaire rien. Et puis même mes professeurs m’ont toujours dit que je n’étais pas une lumière. Je crois que c’est parce que je n’ai pas de bons résultats scolaires.

« Mais … Mais je ne suis pas une lumière, William. On me le dit tout le temps. Je ne vois pas pourquoi ça changerait. Et puis, tu vois bien que je n’éclaire rien du tout. »

Ah ces gens. Ils sont vraiment bizarres, parfois. Enfin … Timidement, je pose une main sur le torse de William, et je le caresse doucement. Je lui souris, avant de venir me blottir contre lui. Je me roule en boule, contre son torse, à la recherche d’un peu de chaleur. J’ai froid. Je ramène la couverture contre moi. Rien à faire. Il fait toujours aussi froid.

« J’ai froid, Will … »

A présent, je suis totalement contre lui. Mon nez frotte contre le sien. Timidement, je pose mes lèvres sur le siennes, et l’enlace. Qu’est-ce que je ressens pour lui ? Je ne sais pas. C’est un peu comme avec Ben, en fait. Mais c’est encore différent. Je sais pas vraiment. Enfin …
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Mer 1 Juin - 19:59

Arrête je ne peux grandire en te regardent, je muri en prennant exemple sur toi. Dakota je te jure que tu es ma lumière quand j'ai du mal partout, il me suffit de penser a toi et j'y arrive. Tu as froid? Tu veux que je mette le chauffage? Mais il fait pas froid pourtant viens contre moi reste là, je suis parfois un radiateur.

Dakota frotte son nez, et je souris et il dépose ses lèvres contre les miennes, je ferme mes yeux et je l'entoure de mes bras.Je le regarde et je me met audessus de lui, j'ai tellement envie de passer le plus bon des moments. Je lui retire son boxer en douceur, je regarde au milieux. Je suis étonner j'ai pas besoin de faire quelque chose, moi non plus et bien ont peux dire que les préliminaires passe. Je me met audessus de lui et je le regarde et je commence mon mouvement du bassin, et hop j'y glisse tranquillement je commence a sentir le plaisir et je prend doucement Dakota dans mes bras, après il va avoir chaud.Je souris et je continu jusqu'a ce que j'explose dans son intérieur. Je me retrouve à sa place et je le regarde et je lui dis.

Tu dois avoir plus chaud Dakota,tu sais j'ai oublier de te dire merci pour tout à l'heure. Si tu ne serais pas là je me fairais refaire mon visage avec des coups. Mais quand même merci beaucoup, je ne sais pas comment te remercier. Si tu veux je t'emmènerais au cinéma ou dans un bar euh...non pas les bars. A un concert ça te dirais toi et moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Ven 3 Juin - 7:32


William me demanda d’arrêter. Il pouvait grandir rien qu’en me regardant. Il avait muri en prenant exemple sur moi. Stop. Je n’étais pas un exemple. Le jeune homme me jura que j’étais sa lumière. Je me contentais d’acquiescer. Bon, s’il veut, s’il veut ! Il me demande si j’ai froid. Encore une fois, je hoche la tête, et me blottissais contre lui. Il me proposa de mettre le chauffage. Je hochais la tête, encore. Mais selon lui, il ne faisait pas froid, alors il me proposa de venir contre lui, car il pouvait être un radiateur. Je lui souris, et me colle contre lui. Il est tellement gentil.

Je frotte mon nez contre le sien, et pose mes lèvres sur les siennes. Je suis toujours collé contre lui, à la recherche d’un peu de chaleur. Le jeune homme m’entoura de ses bras. C’est vrai qu’il est un peu un radiateur. Tout doucement, je sens la chaleur envahir mes membres. Je souris.

William monte au-dessus de moi. Il me regarde, avec un drôle de sourire. Je sens ses mains au niveau de mon bassin. Mon boxer glisse le long de mes jambes. Je regarde mon ami, étonné. Mais … mais … On est plus habillé, là !!

« Dis-moi, tu fais quoi, là ? »

Je panique. J’essaie de le repousser. Je crois que sur le moment, j’ai eu peur. Je sens William qui bouge un peu, avant de se glisser en moi. Je sens les larmes qui me montent aux yeux, et qui coulent le long de mes joues.

« Aïe … Tu me fais mal … » gémissais-je.

Oui. Je commence à comprendre ce qu’il veut. Il fait comme Ben, mais … Ça fait mal. Comme avec Ben. Peut-être que c’était une question d’habitude. Moi, je ne l’avais pas, cette habitude. Mais tant pis ...

Je sens William qui bouge en moi. Mes gémissements de douleur se transforment petit à petit en gémissement de plaisir. Je pose mes mains sur le dos de Will. Je me sens bizarre. J’ai chaud, tout d’un coup. Mais je tremble, comme si j’avais froid. Je ne me sens pas très bien, en fait. Ou plutôt si. C’est indescriptible.

William m’attrape dans ses bras. Je cherche timidement ses lèvres, avant de me mettre à gémir dans son cou. Je vois un sourire sur ses lèvres. J’enroule son bassin avec mes jambes. Je sens alors qu’il se déverse en moi, avant de se retirer. Je gémis.

Il me demande alors si j’ai chaud. Je hoche la tête. Oh oui, j’ai chaud. Presque trop, même. Il me remercia alors pour le parc. Sans moi, il serait « en train de se faire refaire le visage ». William ajouta que, si je voulais, il pourrait m’emmener au cinéma. Ou dans un bar. Non, il se rattrapa, pas dans les bars. Mais à un concert, peut-être. Lui et moi. Je souris.

« Oui, pourquoi pas. Mais … Pourquoi pas dans les bars ? »

Question idiote. Même si sa raison est différente de la mienne, je sais très bien que je n’ai pas le droit. A cause de ma maladie. Pas d’alcool, pas de drogue. Sinon … Bah déjà, j’oublie de prendre mes médicaments. Et la Voix est plus forte.

« Non, t’inquiète pas. De toute façon, j’ai du mal avec l’alcool. »

Je lui souris, avant de me blottir contre lui. Il est tout chaud. C’est agréable. Mais … Une nouvelle question me trotte dans la tête. Pourquoi il a fait ça ? Non, mais c’est vrai, quoi. J’ai envie de savoir.

« Juste … Pourquoi t’as fait ça ? Tu es mon ami, non ? On n’est pas censé dormir … enfin … faire ça ensemble. Non ? »

Bon, personnellement, ça ne me dérangeait pas plus que ça. Même si ça faisait mal au début. Je me redressais un peu, à califourchon sur ses jambes, et attrapais ses poignets, effleurant du bout ses pouces le dos de sa main. Je souriais, mais, je voulais sa réponse …
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Ven 3 Juin - 10:27

Parfois je voudrais mourrir pour ne sentir cette douleur, je le regarde dans les yeux et je caresse son visage et je souris et je le met contre moi. Je caresse son bras et je souris et je passe mes mains dans les siennes. J'inspire et expire puis je lui dis.

"Je suis amoureu de toi Dakota, je n'arrive pas a te mettre en tête d'ami. Tu es quelqu'un d'important pour moi, je suis amoureu de toi depuis longtemps de toi."

Je le regarde dans les yeux, je l'embrasse rapidement puis je pose ma tête sur son tors et ferme mes yeux, je caresse son tors doucement et je l'embrasse dessus.

"Pourquoi pas dans les bars, parceque j'ai peur que tu sois mal en point part ma faute. Je tiens a toi et je ne sais pas quoi faire, car je t'aime et tu aimes une fille."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Sam 4 Juin - 19:40


William posa son regard dans le mien, et caressa mon visage. Il attrapa mes mains, avant de me dire, après un bref instant d’hésitation, qu’il était amoureux de moi. Depuis longtemps. Je le regardais, perplexe. Il est pas obligé de mentir. Il ne ment pas ? Ah bah … Merde.

« Eh ouais … D’ailleurs, même moi, je n’arrive pas à comprendre comment il fait, ton William. »

Oh mais … Ta gueule. Enfin … Le jeune homme m’embrassa, avant de poser sa tête contre mon torse, et de l’effleurer du bout des doigts. Je le regarde, un instant, avant de regarder le plafond de sa chambre. Est-ce que j’aime William ? Comme un ami, oui. Mais comme un amoureux ? Non. Non, je ne crois pas. Enfin, je ne sais pas. Mais … Mais je crois que c’est non. Enfin, je l’aime bien, hein, mais bon … A la limite, faire des choses bizarres avec lui, ça me gêne pas, mais … Mais voilà, quoi.

Le jeune homme ajouta qu’il ne m’emmènerait pas dans les bars, parce qu’il avait peur que je ne sois mal en point. J’acquiesce. Ouais. Et puis, de toute façon, je n’ai pas envie. Enfin … William me lança aussi qu’il ne savait plus quoi faire, car il m’aimait, et que moi, j’aimais une fille. Je fronce un instant les sourcils. Il parle de Bella, cette fille qui me rend tout bizarre dès que je la vois ? Elle est gentille. En plus, elle vient souvent manger avec moi au lycée. Est-ce que c’est ça l’amour ? Dans ce cas, je n’aime pas William. Je ne me sens jamais, avec lui, comme je me sens avec Bella …

« Bah … C’est pas très grave, non ? T’as le droit de m’aimer, après tout. T’es mon ami, je ne peux pas te l’interdire, hein. »

Je le regarde. Je lui souris. Ouais, je suis un peu perdu. Pourquoi ? Je sais pas. J’ai l’impression que je ne comprends pas quelque chose. Ça m’échappe. Mais bon … Comme je ne comprends pas souvent les choses … Bah ce n’est pas bien grave. Les gens ont l’habitude. Et moi aussi. Même si parfois, ça m’énerve. Bref.

« En fait … Willy … Je ne vois pas le problème. C’est pas si grave que ça, si j’aime une fille, non ? Y’a plein de gens qui aiment des filles. On n’est pas toujours obligé d’aimer des garçons, non ? Bah ouais … Je n’ai pas raison ? »

Peut-être que je me trompe, après tout. Mais … Je suis certain d’avoir vu des garçons en train d’embrasser des filles. Ce n’est pas si grave, non ? Peut-être même que … C’est normal ? Plus normal que d’embrasser des garçons. Enfin, il n’y a peut-être aucune normalité pour les deux. Arf, c’est trop compliqué, comme notion …
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Dim 5 Juin - 2:12

"Oui tu as raison Dakota alors je vais devoir en finir là, je ne veux pas être dans la souffrance.Je vais dormir dans la chambre d'ami.Reste là fais comme chez toi."

Je me leva et remis mon boxer et je sorti du lit pour aller dans la chambre d'ami, je m'allongea sur le lit et je regarda le plafond et je pleura siliencieusement.Je pris mon portable et envoya un message a Maxime.Je vis que le message s'envoya, et me leva et j'alla dans la salle de bain, ce qui signifis que je vais peut être faire une connerie.

Une connerie du genre prendre un bain et essayer de me noyer, ou de m'ouvrir et cherche a partir loin, enfaite je pris la première chose et j'y resta longtemps. Je sentis l'eau entre et je ferma mes yeux, je ne sentis pas que Dakota décida de me retirer de la baignoire, et aussi de m'aider a sortir delà. Je reccracha tout et j'eu comme reflexe de me mettre contre lui. Je ne dis plus rien sur ce qui c'est passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Dim 5 Juin - 12:09


William me lança que j’avais raison, et qu’il allait devoir en finir là. Je le regardais, sans trop comprendre. Enfin bon … Il ajouta qu’il allait dormir dans la chambre d’ami, et que moi, je devais rester là, et faire comme chez moi. Mais … Je ne suis pas chez moi.

Mon ami se leva, avant d’enfiler son caleçon, et de sortir. Je le regardais un instant. Il avait l’air bizarre. Je me levais, pour enfiler mon boxer, et le bas de jogging que m’avait prêté William. Je m’allongeais sur son lit. Je me demandais … Pourquoi il m’aimait. Pourquoi il était comme ça avec moi. C’est vrai quoi. Qu’est-ce que je lui avais fait, pour qu’il m’aime ? Rien. C’était juste un ami, pour moi. Je ne voyais pas pourquoi ce serait différent pour lui.

Est-ce que vous pensez que je peux aller prendre une douche ? Parce que … Je pue. Ouais. Les trucs bizarres, avec William, ça fait transpirer, et je suis toujours en sueur. J’aime pas ça. Je n’aime pas quand même vêtements me collent à la peau parce qu’elle est humide. Et puis … Il m’a dit de faire comme chez moi, non ?

Je me levais, et arrivais enfin dans la salle de bain, après avoir cherché pendant quelques minutes. Il y avait William dans la baignoire. Il dormait. Enfin, je crois. Mais qu’est-ce qu’il peut être con ! Il va se noyer. Je le tirais de la baignoire, avant de le regarder. Je fais quoi, maintenant ? J’ai l’air malin, moi. J’appuyais un peu sur son torse, et le jeune homme se mit à tousser. Il s’était mis contre moi, et continuait de cracher de l’eau.

« Mais enfin … Willy … Tu n’es pas une sirène, tu sais. Si tu dors dans la baignoire, tu vas te noyer … C’est normal. Tu ne le savais pas ? »

Attendez, même moi qui ne suis pas toujours très … futé, je le sais, que l’on ne peut pas respirer sous l’eau. Ça m’étonnait que William ne le sache pas … Alala … J’attrapais une serviette sur le radiateur, et l’entourais avec. Je le regardais, en souriant.

« Tu sais … Si tu n’as pas de lit, tu peux retourner dans ta chambre. J’irais dans le canapé. Mais vraiment, il ne faut pas que tu dormes dans la douche. Ce serait débile de te noyer. Tu ne crois pas ? »

Je l’attrapais par les épaules, et le relevais. Je l’obligeais à marcher jusque dans sa chambre, et l’allongeais sur le lit. Je le regardais, un instant, avant de me passer la main dans les cheveux.

« Dis … Je peux aller me laver, s’il te plait ? Tu vas dormir, de toute façon ? »

Je le regardais, lui adressais un sourire, avant de filer. Il avait l’air fatigué, de toute façon. Je fermais la porte de la douche derrière moi, me lavais rapidement, avant de revenir vers la chambre de William. Je le regardais, un instant. Il avait l’air de dormir. Enfin, je crois. Je marchais donc vers le salon, et m’allongeais dans le canapé, à la recherche du sommeil …
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Dim 5 Juin - 17:08



Eh mais il fait quoi? Je ne veux pas être dans ma chambre ni dans une serviette. Mais il me force quand même à y être et je ferme mes yeux, je sais mentir donc je ne dors pas. Je l'entends qui s'en vas je me lève et je sors de ma chambre. Je regarde et vois de la lumière, je souris il est encore là mon coeur s'emballe je prend le vêtement de Dakota et je respire son odeur, je ferme mes yeux, je prend mon portable et je regarde toute les vidéos passer avec lui. Je descends les escaliers et j'arrive enfin vers le salon, avant je passe dans la cuisine pour faire quelque chose pour Dakota.

Je m'approche avec le plateau et le dépose sur la table, je m'assois et je dépose ma tête sur son épaule, glissant ma main sur la sienne je ferme mes doux yeux. Je serre la main de Dakota je l'aime depuis longtemps, je réouvre mes yeux et je regarde Dakota dans les yeux. Je passe une main sur sa joue.

Je laisse place à un sourire, celui que je fais souvent et celui dont Dakota aime, ce sourire et un sourire qui veut dire je vais bien, ne t'en fais pas pour moi. Je communique avec mes sourires, mes regards également. Je fixe ses lèvres et passe un doigt dessus et je me colle contre son tors et ferme mes yeux un court instant.

Je passe une main sur son tors, et je ne peux m'empêcher de déposer un baiser tendre sur son tors. Je décide d'une chose vus que il est assis je vais m'allonger, ma tête sur ses jambes. Ce que je fais directement et je caresse son ventre tout en douceur, je souffle doucement et je dis un seul mot.

William|| Pardon.

Oui pardon pour avor fais cette connerie, je le regarde dans les yeux et je prends sa main et la serre doucement, je le regarde encore dans les yeux, pourquoi j'ai envie de refaire encor ce que j'ai fais avant de me "noyer" dans la salle de bain. Je l'aime et mes sentiments ne s'effacerons pas, même pir il ne partirons jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Ven 10 Juin - 16:57


Je garde les yeux ouverts. Je fixe le plafond, allongé sur le canapé. J’ai laissé la lumière allumée. Je n’ai pas sommeil. Je crois que … Ca m’arrive souvent, en fait …. Alors parfois, je reste des nuits entières à regarder le plafond, seul. Et je m’ennuie.

J’entends des bruits. Je me redresse un peu. William s’approcha de moi, un plateau à la main. Il le posa sur la table. Je le regardais, avant de m’asseoir sur le bord du canapé. Le jeune homme s’installa à mes côtés, et posa sa tête sur mon épaule. Je sentis sa main qui se faufila dans la mienne. Je souriais, un instant. Il est gentil, William. Le jeune homme me regarda ensuite dans les yeux. Je détournais un peu le regard, tandis que sa main se posait sur ma joue. Je distinguais un sourire sur ses lèvres. Il allait mieux. Je le comprenais.

Sa main se glissa alors sur mon torse. Je me mis à jouer avec ses cheveux. Je souriais un peu. Quand je pensais qu’il disait être amoureux de moi … Vraiment, je ne comprenais pas. C’était tellement … Etrange …

William embrassa mon torse, avant de poser sa tête sur mes jambes. Je le regardais, sans trop savoir quoi dire. Ses doigts caressent ma peau, me faisant frissonner. Le jeune homme murmure alors un « pardon ». Je le regarde, sans comprendre.

« Pourquoi tu t’excuses ? Tu n’as rien fait de mal … »

Le jeune homme sert ma main. Je passe un doigt timide dans ses cheveux, je le regarde en souriant, avant de le redresser, et de poser son dos contre mon torse. Je replaçais mes cheveux en arrière, et souriais à nouveau.

« On fait quoi … ? »

Je l’allongeais sur le canapé, avant de me coucher contre lui – j’étais assis, oui, mais je ne vous dirais pas comment j’ai fait, c’est trop compliqué. Et donc, donc … Bah … Rien … Je regarde les lèvres du jeune homme, sans vraiment savoir comment agir. Je l’embrassais alors, avant de me relever, et de m’asseoir sur le tapis.

« Heu … Tu peux me dire pourquoi t’as apporté un plateau ? On ne va pas manger, quand même ? Il est … C’est la nuit … »

De la pourriture totale, c''est archi-nul. Désolé
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Ven 10 Juin - 17:13

Je ferma mes yeux, quand il passa sa main dans mes cheveux. Je les reouvris je souria quand il me pris et qu'il colla mon dos contre son tors. J'avais l'impression d'être comme dans un couple. Je ferme mes yeux et je me dis que je devais prendre la vie comme elle venait et que je devais me contenter de ce que j'avais et que je ne devais pas pousser. Il me posa une question que je ne pus repondre car je ne savais pas. Je le laissa faire m'allonger et s'allonger, bon il fit un truc bizarre pour s'allonger contre moi, mais bon je pus l'embrasser quand il m'embrassa, ferment mes yeux il s'assit sur le tapis. Il me posa une question et je souria. Non c'est pas pour moi mais toi.

Je ne t'ai pas donner a manger, je suis égoiste donc je t'ai fais un plateau avec de quoi manger. Moi sa vas aller, mais si tu n'en veux pas alors je peux ranger.

Je me leva et pris le plateau et marcha vers la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Mar 14 Juin - 19:11


Le jeune homme me lança qu’il ne m’avait pas donné à manger, qu’il était égoïste. Je le regardais sans trop comprendre. Je ne comprends pas très bien le sens d’égoïste déjà … Et puis, je ne lui avais pas demandé à manger … Si je ne l’avais pas fait, c’est parce que je n’avais pas faim. Sinon, j’aurais demandé, non ? William ajouta, en plus, que lui aussi n’avait pas faim. Et, vu que nous n’avions pas faim tous les deux, il allait ranger le plateau. Je le regardais s’en aller. Je ne comprenais pas toujours tout, avec lui. Comme avec tout le monde. De toute façon … Je ne comprends pas grand-chose.

Je me levais alors. Je souriais. Pourquoi ? Ben … Sans raison. J’en avais, d’un côté, envie. Et puis c’est tout. Je fermais un instant les yeux, avant de marcher lentement vers la cuisine. Je me glissais derrière William, sans un bruit.

« Bouh !! » lançais-je à son oreille.

J’éclatais de rire. J’étais sûr que je lui avais fait peur. Ça m’amuse, son regard complètement déconcerté. On dirait que … Je n’agis pas comme il le faudrait. Mais c’est pas grave. Ça m’amuse. Alors, pour continuer le jeu, je déposais un baiser sur ses lèvres. Rapide. Furtif. Un sourire se dessina sur mes lèvres, tandis que je me mettais à trépigner comme un enfant.

« On joue ? »

Je souriais. Je riais. D’où me venait cette soudaine excitation ? De nulle part. Je m’amusais. Je voulais jouer. Avec Will, puis qu’il était là. J’espérais qu’il n’était pas trop fatigué, parce que là … Il n’était pas couché ! Je l’attrapais par la main, et l’entraînais dans le salon. Je le forçais à s’asseoir sur le canapé, avant de m’installer sur ses genoux. Mes mains s’amusaient avec ses cheveux. Je souriais.

« Tu as une idée ? »

Ouais … J’ai envie de jouer, mais … J’ai pas trop d’idée. Je sais pas ce qu’il a comme jeux, moi. Peut-être qu’il n’en a pas. Alors, là, il faudrait inventer ! Je n’aime pas vraiment inventer. Les rares fois où je le fais, on me dit toujours que c’est nul. Donc du coup … Je me retrouve à jouer tout seul. Pourquoi là, je ne le fais pas ? Bah … Parce que William veut peut-être s’amuser, lui aussi. Ce ne serait pas bien de le laisser seul. Il ne serait pas content. Et puis, c’est tellement plus amusant de partager.

« Tu n’as pas d’idée … C’est ça ? »

Il me fixait toujours comme si j’étais un peu fou de lui demander ça. Et en attendant, il ne disait rien. Alors peut-être qu’il ne savait pas à quoi jouer. C’est dommage … J’ai tellement envie … Tellement …
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Mar 14 Juin - 19:29

William:: Oh j'ai eu peur dis donc, je rigole bien sûr que je n'ai pas eu peur. Te transformerais tu en gamin Dakota? Je vois que tu veux jouer je n'ai pas de jeux mon poussin. Attends si j'en est un mais il est un peux idiot, c'est un ami qui me l'as offert et je n'ai jamais jouer, car c'est un peu décaler. Il a voulut jouer avec moi mais j'ai refuser.

Partent le cherche je revena et posa la boite, puis je sortis le plateau avec les cartes et les dés, bien sur c'est au nombre qui appoarait sur le dé que l'ont tir la carte. Je commença a lançé et j'obtenus un deux. Je pris les deux cartes, l'une disais "embrasser votre partenaire sur le coin de la lèvre, et la seconde étais caresse sous le maillot de votre partenaire son ventre." Je regarda Dakota et je m'approcha et je fis ce qu'il ete demande.

Tu veux jouer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Jeu 16 Juin - 18:15


Je ne suis pas un poussin. Les poussins c’est petits, jaunes, et plein de plumes. Moi, comparé à un poussin, je suis grand, noir et blanc, et … sans plume. Les poussins mangent des graines. Moi, je manges des fruits, des légumes, de la viande, du poisson … Je ne suis pas un poussin. Honnêtement ! J’ai une tête de poussin ?

William me dit qu’il n’avait pas de jeux. Je haussais un sourcil interrogateur. Pas de jeux ? Même pas un jeu de cartes, avec les carreaux, les piques, les cœurs et tout ? Je pensais que tout le monde avait ça. Visiblement, je me trompe. Will continua alors sa phrase. Si, il avait un jeu. C’était un ami qui lui avait offert, mais il n’y avait jamais joué, car il était un peu décalé. Comment un jeu peut être décalé ? Je laisse tomber. Ça doit encore être quelque chose que je ne comprends pas comme il le faudrait.

Le jeune homme revint avec une boite. Il posa un plateau sur la table, et sortit des cartes et des dés. Je le regardais faire, intrigué. La boite est bizarre, déjà … Will lança le dé, et tomba sur deux. Je le regardais, pour voir ce qu’il allait faire. Il tira deux cartes, avant de s’approcher de moi. Il m’embrassa sur le coin de la bouche, et posa sa main sous mon tee-shirt. Je voulus me reculer. Pourquoi il fait ça ? C’est quoi le rapport avec le jeu ? Je grimace un peu, et je l’entends me demander si je veux jouer. Hésitant, j’attrape et lance le dé. Je pioche trois cartes. J’essaie de déchiffrer la première, ne comprends pas, et passe à la deuxième. Je fronce les sourcils, avant de poser les cartes sur la table.

« J’aime pas ton jeu. »

Je le regardais. Je n’ai pas envie d’y jouer. Les cartes demandent de faire des choses bizarres. J’aime pas ça. Je soupire, avant de me relever, et de m’asseoir sur le canapé. Je fixe le vide, sans trop savoir quoi faire.

« Tes amis sont bizarres, de te donner des jeux comme ça. »

Je ne cesse de regarder ailleurs. Je ne sais pas quoi faire … J’ai envie de rentrer chez moi. Surtout si William n’a rien de bien intéressant à me proposer. Je ferme un instant les yeux, avant de me lever. J’ai envie de faire quelque chose. Pas de rester là, parce que j’aime pas les jeux de Will.

« Je suis désolé, mais ton jeu, ça fait un peu … pute. »

Pas sûr qu’il ait compris ce que je voulais dire, là. Mais moi, je me comprends. Je ne sais pas, mais on ne caresse pas ses amis comme ça. Enfin, peut-être que si, mais moi, je n’ai pas l’habitude. Et je n’aime pas tellement ça.

« Je crois que je vais rentrer chez moi, d’accord ? Comme ça, tu pourras dormir tranquille. »

C’est étonnant, je sais, de passer ainsi de la joie à la lassitude. Mais c’est comme ça. Je suis comme ça. On n’y changera rien.
Revenir en haut Aller en bas
William M.Wood

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 02/05/2011
Localisation : Chez le père noël

Your Life
Humeur:
100/100  (100/100)
Love: Seul mais je suis assez bien
Relation/Reve/Avenir:

MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Jeu 16 Juin - 18:26

William:: Je sais que ils sont fou, mais bon je les vois pas souvent alors voilà. Et puis je commence a me lasser d'être avec eux. Je comprend que tu ne veuillie pas jouer. Mais je n'ai plus de jeux, ils m'ont ete retire car je faisais des jeux avec l'alcool. Vas y je ne te retiens pas, tu peux rentre chez toi. Tu n'es pas a moi je ne suis pas ton tuteur ni ton père ou ton frère, tu fais ce que tu veux.

Bon c'est vrai que je fais mal, je m'assois sur le canapé et je regarde dans le vide. Ont se croirais dans un film quand l'un part et l'autre reste là bêtement. Je soupire doucement et je reste là a regarder dans le vide, je soupire de plus belle. Je calcule un peux les gestes de Dakota qui sont, je prends ma veste et je marche vers la porte d'entre qui est de sortie aussi. Je ne bouge pas du tout, n'essayant pas de le rattrapper, habituellement je le rattrape mais je le fais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   Sam 18 Juin - 9:04


William avait d’autres jeux, avant mais on lui avait retiré. C’était des jeux avec l’alcool. Je ne dis rien. De toute façon, je n’ai pas le droit à l’alcool. Alors, bon … Je lui lançais que j’allais rentrer chez moi. Il ne chercha pas à me retenir, disant qu’il n’était ni mon tuteur, ni mon père ou mon frère, et que je faisais ce que je voulais. Je lui lançais un sourire.

Le jeune homme s’installait sur le canapé. Il tirait une drôle de tête. Mais tant pis. Je filais chercher mes vêtements, et me rhabillais. Je laissais son jogging sur son lit, et retournais dans le salon. J’adressais un petit « coucou », d’un signe de main, à William, avant de sortir.

« Salut ! » lançais-je, sur un ton joyeux.

Je fermais la porte d’entrée derrière moi. Je quittais la rue, et marchais jusqu’à chez moi, dans le noir. Je souriais. Will ne m’en voudrait pas, de ne pas dormir chez lui, j’en étais sûr. Il était tellement gentil avec moi ! Ce n’était pas ça qui le gênerait.

Je passais tranquillement la porte de mon immeuble. Je me décidais à emprunter les escaliers. Je n’étais pas trop fatigué, ça ne me gênait pas. Enfin … Tout ça pour dire que je ne veux pas prendre l’ascenseur. Ahah ! Je suis un peu compliqué à suivre, parfois. Mais c’est pas grave, j’ai l’habitude !

Après plusieurs minutes de marche … Heum … Je me retrouvais dans ma chambre. Je m’allongeais sur mon lit. Tout semblait tellement mieux. Tellement plus agréable … Demain serait une belle journée, j’en étais sûr …

Court, mais ... END

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu hantes mes panser chaque jours qui passe[Dakota]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le premier entrainement [ Nuage Chatoyant ]
» Chaque jour qui passe, tu progresses et tu deviens plus fort...
» kyran | un jour, j'irai vivre en théorie, parce qu'en théorie tout se passe bien.
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles City :: Hors Jeu :: ► Archives-
Sauter vers: